Je vous offre mon livre "Changer de Vie pour Réaliser ses Rêves"

Rejoignez-les + de 462 000 lecteurs de " Changer sa vie pour transformer durablement sa vie " ...

Insérez votre email et recevez votre programme pour transformer votre vie.

Manque de confiance en soi, que faire lorsque survient une crise, un blocage, une perte d’estime, un obstacle ou un échec…

Cet article fait suite aux deux précédents articles :

Nous ne sommes pas tous à égalité face à la confiance en soi et celle-ci peut pendre différentes formes, comme la timidité, par exemple, ou un repli sur soi, etc.

Seulement, on s’aperçoit très vite que la confiance en soi est issue d’un mauvais état d’esprit qui consiste bien souvent à se mésestimer.

Ou encore à être négatif et à toujours voir le mauvais côté des choses.

Le plus simple serait de commencer par adopter un nouvel état d’esprit ou un bon état d’esprit.

Mettre en place une nouvelle attitude et de nouvelles habitudes.

Je pense que la meilleure manière de combattre le manque de confiance en soi est de commencer par travailler sur son mental.

Où sur son état d’esprit et commençant à mettre en place une nouvelle attitude et de nouvelles habitudes.

Comme, par exemple,

  • Lire plusieurs fois par jour une affirmation positive.
  • Se forcer à sourire.
  • S’obliger à prendre soin de soi.
  • Faire du sport.
  • Sortir de son isolement.
  • Modifier son comportement.
  • Changer certaines choses dans sa vie.
  • Etc.

Cela est résumé très simplement dans cette phrase, dons vous devez tenir compte chaque jour de votre vie.

« Pour apporter des changements dans sa vie, il faut commencer par changer quelque chose dans sa vie ».

Je sais que ce n’est pas facile et que ce n’est pas simple, mais si vous ne vous attaquez pas à la racine du mal, vous ne pourrez pas avancer dans votre vie.

Comme je le dis souvent, tout est une question d’état d’esprit.

Et voici un exemple qui vous montre comment avoir confiance en soi peut transformer une situation perdue d’avance en une victoire.

La confiance clé du succès.

Je me présente un examen oral pour présenter un projet, sûr de moi, de mon travail et de ce que j’avais accompli.

J’avais utilisé la visualisation pour me préparer et je restais concentré sur le résultat sans me préoccuper du reste. J’étais vraiment sûr de moi et du résultat.

En entrant dans la salle, je me retrouve face à un jury d’une quinzaine de personnes.

Et à ce moment là, je sens un profond malaise, comme si je savais, qu’en sortant de la salle, je n’aurais pas mon examen.

Je fais mon exposé et arrivé à la séance de questions, je ressens le même malaise qu’à l’entrée, je réponds aux questions et je suis invité à sortir de la salle, pendant la délibération.

Je rentre de nouveau pour connaître le résultat et là j’apprends que l’on ne peut pas m’attribuer mon examen.

Qu’il subsiste quelques zones d’ombre et que je dois de nouveau présenter mon projet dans 3 mois. Je vous passe les détails.

Déçu, car je ne comprends pas ce qui vient de se passer, hormis le fait que j’avais l’impression que les jeux étaient faits avant même que j’entre dans la salle la première fois (c’est un simple ressenti).

Peu importe, plutôt que de chercher à comprendre, de me mettre en colère, je ressens en moi, une très grande sérénité.

Et le besoin de changer les choses. Pendant que je range mes affaires, je commence un long monologue ou j’explique que c’est dommage.

Dommage pour moi, d’être sanctionné sur un travail qui va au-delà des exigences du jury.

Que je ne comprends pas pourquoi je suis pénalisé, alors que je ne suis pas sûr que quelqu’un ait réellement lu mon travail, etc.

Et cela pendant un temps suffisamment long, pour remettre en question le jugement de mon travail, car je pensais à raison, ne pas avoir été traité de la bonne manière.

Ne laissez pas la colère vous emporter.

À peine, avais-je terminé, que la présidente du jury m’a demandé de sortir  de la salle.

Quelques minutes plus tard, je suis rappelé et on m’apprend, que je suis bien reçu.

Je remercie tout le monde, je prends mes affaires, et je sors, heureux et fière de ce qui vient de se passer.

Si je partage cet évènement avec vous, c’est simplement pour vous faire comprendre que la confiance en soi est vraiment un état d’esprit.

Ce qui a fait la différence, c’est tout simplement mon état d’esprit, la confiance que j’avais en moi et que j’ai su transmettre à l’ensemble de jury.

Je sais maintenant que celui-ci était partagé et que lors de la première décision cela c’était joué à rien entre ceux qui voulaient me l’accorder et les autres.

Il fallait simplement convaincre les autres, ce que je n’avais pas réussi à faire pendant l’exposé.

Et c’est ce que j’ai fait ensuite pendant ma longue tirade.

La différence est simple, pendant l’exposé, je n’étais pas à mon aise, du moins, je le croyais.

Alors que lorsque je suis rentré de nouveau dans la salle, j’étais complètement libéré.

Car ce jour-là j’ai fait le contraire de ce que la majorité aurait fait.

La majorité des personnes auraient trouvé cela injuste et se seraient fâchées contre le jury, allant même plus loin.

Il se serait concentré sur les problèmes, sur la frustration, sur l’injustice, ce qui aurait alimenté chez eux un sentiment de colère.

Ce qui au bout du compte est toujours préjudiciable.

Agir différent des autres.

Moi, je n’ai pas agi de cette façon pour les raisons suivantes.

Je me suis concentré sur le résultat, sur ce que je voulais obtenir et sur mon incompréhension.

  • J’étais pleinement confiant dans mon travail, dans mes connaissances et dans mes compétences.
  • J’avais fait un gros travail qui avait duré plusieurs mois.
  • J’étais sûr d’être dans mon bon droit.
  • J’avais présenté un projet cohérent et qui fonctionnait.
  • Je l’avais fait valider par les autorités compétentes.
  • J’étais sûr de moi et de ce que j’avais fait.

Donc, je ne voyais pas pourquoi je n’avais pas le droit d’être reçu, d’autant plus que je venais de passer trois ans en formation.

  • Une année de cours par correspondance, validé par un concours.
  • Puis une année en formation.
  • Et une année à travailler sur un projet pour présenter un mémoire.

Il y avait de quoi être mécontent, d’autant plus que j’avais passé haut la main les deux premières épreuves, avec de très bons résultats.

J’étais très heureux d’apprendre qu’après avoir bien étudié mon dossier ainsi que ce que je venais de présenter, le jury était tombé d’accord pour m’accorder mon examen.

Tout cela pour vous dire la chose suivante.

Manque de confiance en soi, que faire ?

Il faut arrêter de se prendre pour une victime et arrêter de se concentrer sur les mauvaises choses.

Par exemple si :

  • Vous vous présentez à un examen en étant sûr de le rater.
  • Vous demandez un prêt pour votre maison et que vous êtes persuadé que l’on ne vous l’accordera pas.
  • En abordant une personne pour lui offrir un verre, vous vous dites avant même d’aller la voir que vous allez prendre un râteau.
  • Vous vous présentez à un entretien d’embauche et que vous renonciez en voyant la longue fille d’attente.
  • Vous avez des problèmes dans votre couple et que vous ne ressassiez chaque jour que les problèmes, sans jamais voire tous les instants de bonheur.
  • Etc.

Vous pouvez être sur du résultat.

Alors que d’un autre côté, si vous vous concentrez sur le résultat que vous vous obtenir, votre esprit sera tourné vers les solutions et non les problèmes.

La confiance commence toujours par la manière dont vous abordez les choses dans votre esprit.

Pour cela, il est possible de se préparer en avance en utilisant la visualisation positive.

Ayez des objectifs ambitieux mais !

Avoir des objectifs ambitieux est une bonne chose, et il est important d’en avoir dans tous les secteurs de sa vie.

Mais il est très facile de se décourager lorsque l’on se rend compte de la masse de travail à accomplir pour les atteindre rapidement.

Nous savons tous qu’il est impossible d’atteindre le sommet sans gravir la pente et que cela passe par de nombreuses étapes, obstacles, retours en arrière, etc.

Le plus simple pour garder sa confiance en soi est d’avancer étape par étape.

Pour cela, il est important de définir des objectifs intermédiaires facile à atteindre qui vous permettront de garder intacte votre confiance et votre motivation.

Par exemple écrire un livre de 300 pages.

Si vous vous dites, je dois écrire un livre de 300 pages avant la fin de l’année. Et que vous vous concentrez uniquement sur les 300 pages.

Vous allez perdre votre sang-froid, vous dire que vous n’y arriverez pas, que c’est très difficile, etc. et du coup la peur vous paralysera et vous n’y arriverez jamais.

Maintenant, si vous vous dites je veux écrire un livre de 300 pages en 12 mois ou 365 jours. Je découpe mon livre en chapitre, j’ai donc 12 chapitres, ce qui fait un chapitre par mois.

Ce qui me fait 25 pages à écrire par mois. Là cela devient beaucoup plus facile, car 25 pages commencent à être un objectif plus facile à atteindre.

Définissez des objectifs intermédiaires.

Et si vous redécoupez cela en journée, cela vous moins d’un page à écrire par jour.

Ce qui fait que votre objectif est d’écrire seulement une page par jour.

D’un seul coup, cela devient beaucoup plus simple et beaucoup plus facile à faire.

Comme cela, vous avancerez sans vous en rendre compte vers votre objectif final, tout en restant concentré sur l’essentiel et sans vous préoccuper du superflue.

L’erreur que fait la majorité des personnes est de rester concentré sur l’objectif final, ce qui leur fait perdre confiance et les fait abandonner.

Découpez votre objectif en plus petit objectif et concentrez-vous sur un objectif à la fois.

Ce qui vous permettra d’atteindre votre objectif final sans vous en rendre compte.

La visualisation positive votre meilleure alliée.

Avoir une vision claire de ce que l’on veut obtenir dans la vie permet de pouvoir se contrer et se focaliser sur l’essentiel, c’est-à-dire le résultat à obtenir, sans tenir compte des obstacles qui pourraient subvenir.

En restant focaliser sur le résultat, vous laisser de côté vos peurs, vos angoisses, vos démons, et cela vous permet de garder un état d’esprit positif.

Prenons un exemple : Vous cherchez un travail et vous devez aller à un entretien d’embauche.

Comme vous êtes une personne consciencieuse, vous avez mis tous les atouts de votre côté.

  • Vous vous êtes renseigné sur le poste, sur la société.
  • Vous avez préparé votre CV et lette de motivation, ainsi que tous les documents dont vous avez besoin ou dont vous pourriez avoir besoin.
  • Vos vêtements sont propres et repassé.

En bref, vous avez fait tout ce qu’il fallait pour être dans les meilleures conditions pour décrocher ce job et surtout vous avez une vision claire de ce que vous voulez.

Pratiquez la visualisation.

Pour mieux, vous préparez, vous pratiquez la visualisation en gardant à l’esprit le résultat, sans vous préoccuper des problèmes.

  • Vous vous visualisez, dans la salle d’attente ou vous êtes arrivé en avance, propre et net sur vous.
  • Il y a du monde, mais peu importe cela ne vous touche pas, car vous êtes sûr de vous, de vos qualités et compétences.
  • Vous avez en plus la certitude que ce poste est fait pour vous et que rien ne peut changer cela.
  • Comme vous êtes bien préparé, vous avez votre CV et votre lettre de motivation.
  • Vous avez fait une recherche sur la société et sur le type de poste que l’on vous propose.
  • Vous avez bien réparé votre entretien d’embauche, et vous êtes sûr de vous.
  • Et vous vous voyez serrer la main du recruteur en le remerciant pour l’opportunité qu’il vous offre de travailler pour son entreprise.

Après avoir fait le travail de préparation, il vous suffit de visualiser cette scène plusieurs fois par jour, pour vous mettre dans un état de confiance qui se ressentira le jour de l’entretien.

Attention, cela ne vous garantit pas un résultat immédiat.

Peut-être que vous ne décrocherez pas le premier job ou vous vous présenterez, mais ce n’est pas grave, car tout ou tard, ce travail sur vous, vous apporteront des résultats.

Et lorsque vous aurez un refus, plutôt que de pester contre le monde entier, sur la méthode, etc.

Dites-vous plutôt que vous avez de la chance de ne pas avoir été pris.

Que si cela en a été ainsi, c’est que ce travail n’était pas fait pour vous, et que cela vous donne l’opportunité de trouver un autre job, qui correspondra encore mieux à vos attentes.

La confiance est avant tout une question d’état d’esprit.

Il est très difficile de donner une réponse unique à la question du début « manque de confiance en soi, que faire . ».

Car chaque cas est différent et chacun devra trouver son propre chemin pour la retrouver.

Par contre, ce qui est sûr, c’est que pour retrouver la confiance, il est important de se donner un but ambitieux dans la vie.

De trouver des étapes à franchir pour l’atteindre et de se focaliser sur les résultats que l’on veut obtenir et non sur les problèmes.

Car en se concentrant sur les problèmes on alimente ses peurs.

Alors qu’en se concentrant sur les résultats, on alimente sa créativité, son optimisme, ce qui nous fait entrer dans une spirale positive.

Des obstacles, il y en a toujours, c’est comme cela dans la vie, mais ce n’est pas en restant focaliser dessus que l’on peut avancer.

En conclusion.

Oui, la confiance est avant tout une question d’état d’esprit. Arrêtez de vous focaliser sur les problèmes.

Mettez l’accent sur qui vous voulez être et sur ce que vous voulez obtenir dans la vie.

Cela vous permettra de sortir de la spirale négative dans laquelle vous vous êtes enfermé, pour entrer dans une spirale positive, qui vous permettra de redonner du sens à votre vie.

Arrêtez de vous focaliser sur les problèmes, concentrez-vous sur les résultats que vous aimeriez obtenir.

inspirez vous des leaders

Comment Acquérir et Développer une Confiance en soi Indestructible...

  • Ayez enfin confiance en vous et dépassez Toutes Vos Limites...
  • Découvrez comment améliorer l'estime que vous vous portez et franchissez toutes les limites !
  • Pour en finir avec le manque de confiance en vous, la timidité, le manque de réussite, etc...

Share This