Aujourd’hui dans notre rubrique portrait d’entrepreneur, j’ai le plaisir d’interviewer Anne ECOCHARD, ” Coach en Personal Branding ” que vous  pouvez retrouver sur www.atrivia-conseil.com.

Voir la vidéo.

Lire l’interview.

Anne ECOCHARD a, depuis toujours, une passion pour la Relation Humaine, la quête de vérité et de justice.

Elle accompagne depuis plus de 20 ans le développement des hommes et des femmes, des équipes, des projets et des organisations en France et à l’international.

Bonjour Anne, merci d’avoir bien voulu, répondre à mes questions pour l’ensemble de nos lecteurs.

Roland : Pouvez-vous nous en dire qui vous êtes et quelle est votre activité professionnelle.

Anne : Bonjour Roland. Je m’appelle Anne Ecochard, j’ai 48 ans et je suis coach en Personal Branding ou Marque Personnelle. Peut-être ne savez-vous pas exactement ce que c’est. Tout comme les grandes entreprises cultivent leur marque, les salariés, les entrepreneurs, les dirigeants peuvent et devraient en faire autant pour eux-mêmes. En fait, c’est de plus en plus essentiel aujourd’hui, pour quiconque souhaite atteindre le succès professionnel. Et je les aide à trouver leur marque personnelle, à se différencier, sortir du lot.

Roland : Vous êtes spécialisé dans le Personal Branding. Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de faire du coaching ?

Anne : A vrai dire, j’ai depuis toujours une passion pour la Relation Humaine, la quête de vérité et de justice. Petite, j’imaginais devenir journaliste ou avocate, mais je m’oriente finalement et assez naturellement dans les ressources humaines. J’ai accompagné pendant plus de 20 ans le développement des hommes et des femmes, des équipes, des projets et des organisations comme DRH France et International.

Souhaitant me rapprocher de ce qui m’anime profondément, de mes valeurs, je décide, en 2012, de donner un nouvel élan à ma carrière. C’est à ce moment-là que je décide de me former au coaching et au Personal Branding. Et depuis, je peux sincèrement vous dire que le travail, ce n’est que du bonheur !

Roland : Depuis combien de temps exercez-vous ?

Anne : J’ai créé ma société, il y a maintenant deux ans.

Roland : Est-ce que ce travail vous a demandé des compétences particulières ?

Anne : Ah oui, tout à fait. Vous savez, quand on travaille dans une grande entreprise, nous ne nous rendons pas toujours compte que nous sommes épaulés par tout un tas de fonctions support. Le jour où je suis devenue mon propre patron, il a fallu que je fasse preuve d’organisation et que j’acquiers des compétences en commercial, marketing, finances, juridiques… Je crois quand même que la bonne stratégie, c’est de ne pas chercher à vouloir tout faire soi-même. Par exemple, j’ai préféré déléguer la comptabilité, la juridique et l’informatique à des gens dont c’est l’expertise, ce qui m’a permis de me concentrer sur mon business.

Roland : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées au cours de votre projet.

Anne : Pour ma part, j’ai été confrontée à deux principales difficultés. La première est l’isolement. Personnellement, je ne suis pas faite pour travailler seule, j’ai trop besoin d’échanger avec les autres pour avancer dans mes idées. La deuxième difficulté est de gérer les « pics et les creux » d’activité. J’ai pu signer 3 contrats dans la même semaine et n’en signer aucun pendant 15 jours et ça, au début, c’est difficile à gérer.

Roland : Comment les avez-vous surmontées ?

Anne : Pour l’isolement, j’ai décidé de m’organiser de façon à rencontrer régulièrement des personnes avec qui je peux échanger sur mon activité. Ce sont en général d’autres entrepreneurs et c’est vraiment très enrichissant de les savoir à mes côtés. On se rencontre, on s’appelle, on se skype, c’est très facile d’entrer en contact.

Pour ce qui est de gérer les pics et les creux, j’applique ce que j’apprends à mes clients. Avoir une vision et un objectif à 5 ans. Cela permet de relativiser les petits tracas quotidiens et se rappelant d’où on vient et ce qu’on va chercher. Et puis, regarder parfois dans le rétroviseur permet de se rendre compte des progrès accomplis.

Roland : Comment et où exercez-vous votre activité ?

Anne : Je travaille de chez moi et reçois mes clients dans un magnifique hôtel 4 étoiles. On ne peut pas rêver mieux, non ?

Roland : Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

Anne : Ce changement de cap a été vraiment bénéfique à tout point de vue. Je fais un métier qui me plaît, je rencontre des gens formidables, je suis beaucoup plus disponible pour mes enfants. Je m’autorise même des petits moments rien que pour moi, ce que je n’aurai jamais osé faire avant. Et je prends des décisions tous les jours, des initiatives, c’est tellement grisant.

Roland : Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez décroché votre premier contrat ?

Anne : Une immense fierté. Nous avons fêté cela dignement en famille et je me suis dit : « Ça y est ! C’est parti et ce n’est pas près de s’arrêter !».

Roland : À partir de votre expérience, quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite prendre le même chemin que vous ?

Anne : Je crois qu’il est important de réfléchir avant de franchir le pas à nos motivations profondes. Pourquoi veut-on changer ? Qu’est-ce que nous cherchons vraiment ? Après cela osez, faites le pas, vous verrez, vous ne le regretterez pas. Car si vous vous posez la question maintenant, c’est qu’il y a une petite voix en vous qui vous dit « Vas-y ». N’écoutez pas trop vos proches qui ne sont pas forcément les meilleurs conseils en la matière même s’ils ne souhaitent que notre bonheur. Rapprochez-vous plutôt d’autres entrepreneurs qui ont fait le pas avant vous ? Ils seront ravis de vous aider et de vous donner quelques conseils.

Roland : Comment voyez-vous l’avenir et comment envisagez-vous la suite de votre activité ?

Je vois l’avenir avec plein de bonnes surprises et de belles rencontres. J’espère pouvoir intégrer des collaborateurs d’ici 2 ans. Plus on est de fous, plus on rit !

Merci Anne d’avoir répondu à mes questions.